Skip to content

2 conditions essentielles pour innover

On ne trouve pas les perles sur le rivage. Si vous désirez en trouver une, vous devez plonger.

Proverbe Chinois

Quand on demande aux dirigeants d’entreprises, ils sont tous d’accord : quand on veut innover, on doit prendre des risques.

Personne ne s’est jamais démarqué en faisant comme les autres.

Pourtant dans les entreprises c’est rare qu’on encourage à prendre des risques.

Résultat de recherche d'images pour "mouse with helmet"
Un exemple de prise de risque stratégique

Tout le monde veut innover mais peu d’organisations se donnent les moyens de le faire.

Car après tout, prendre des risques c’est risqué !

Et ça amène des problèmes :

  • On se trompe BEAUCOUP plus souvent
  • On est encore plus stressé que d’habitude

Pourtant c’est le prix à payer si on veut vraiment innover.

Prenons Edison.  Beaucoup d’inventeurs s’était déja cassé les dents à essayer de créer une ampoule qui fonctionne mais il a quand même tenté sa chance.

Et lui aussi a eu du mal: la légende dit qu’il aurait fait plus de 9000 prototypes avant d’en avoir un qui finisse par marcher. Pendant ce temps, ses investisseurs le harcelaient car ils avaient peur de ne pas récupérer leur argent.

Prendre des risques et innover

Un sacré challenge en somme ! Mais cette fois la prise de risque a payé, le jeu en valait vraiment l’ampoule ( désolé je ne pouvais pas écrire la chandelle…)

Donc innover c’est risqué et stressant.

Sophie Deniel, la PDG de BookBEO, une entreprise d’ingénierie de réalité augmentée, s’y connaît en prises de risques, elle en parle dans cette interview du site « Industries et Technologies »

Si l’on vous dit innovation, spontanément, vous répondez ?

L’innovation c’est avant tout des prises de risque. Apporter un changement est impossible si l’on reste apeuré dans sa zone de confort. Il faut foncer, ne pas avoir peur de l’échec.

(…)

La qualité qu’il faut cultiver pour innover ?

Il faut cultiver une âme de chercheur, étudier toutes les pistes. Ne pas avoir peur de se tromper, savoir se remettre en question et entrer au cœur des choses.

(…)

Et le défaut qu’il faut corriger ?

La peur du risque. Cela nous paralyse. Il faut savoir foncer même si l’on a peur.

 

Si vous voulez être créateur d’innovation vous devez faire les choses différemment des autres. Et ça implique des erreurs et du stress. 

Heureusement vous pouvez vous préparer à ça. Il y a 2 conditions essentielles à respecter quand on veut innover.

1) Apprendre de ses expériences

Je me souviens la première fois que je suis monté sur des patins à glace. Après les avoir chaussés je me suis élancé, tel un cygne glissant avec grâce et harmonie…

FAUX ! Après avoir aplati la glace avec mon coccyx 4 ou 5 fois, j’ai fait le choix stratégique de me cramponner à la barrière de sécurité, pendant 2 heures…

Prendre des risques et innover

Je ne suis peut être pas doué, mais je ne suis pas un cas exceptionnel.

Car personne ne réalise jamais une chose à la perfection la première fois qu’il la fait, que ce soit dans le sport, à l’école, ou au travail.

L’apprentissage passe toujours par l’échec et la répétition.

Quand on sait que Michael Jordan ne jouait pas dans son équipe de basket au lycée car il était trop mauvais, ça donne de l’espoir !

Prendre des risques et innover
Avant de savoir faire ça il a probablement raté 1 milliard de paniers

Apprendre prend du temps. Le cerveau doit se « configurer » pour s’adapter à la tâche et les erreurs sont inévitables.

« Si vous n’échouez pas de temps à autre, c’est signe que vous ne faîtes rien de très innovant. »

Woody Allen

C’est pour ça que ça ne sert à rien de blâmer quelqu’un qui a fait une erreur. Ce qu’il faut plutôt se demander c’est « Qu’est ce qu’on va apprendre de cette expérience ? »

Ça va peut être vous paraître bizarre, mais plus vous laisserez les gens se tromper souvent, plus vite ils apprendront à bien travailler.Le succès passe toujours par l’échec.

L’erreur est humaine. Vous ne pourrez jamais empêcher les gens de se tromper même si vous êtes le meilleur manager du monde ou que vos processus sont parfaitement élaborés, surtout si vous voulez innover et prendre des risques. Par contre vous pouvez vous en servir comme un moyen d’apprendre.

Créer un climat d’apprentissage

Si vous voulez créer un environnement qui encourage à innover, vos équipes doivent se sentir en sécurité.  Elles doivent pouvoir se tromper et proposer des idées même stupides.

Mais pour promouvoir l’apprentissage il faut être ouvert et patient. Accepter que des erreurs seront faites, que du temps sera perdu. Comprendre que personne n’est performant quand il fait quelque chose pour la première fois. Chercher un équilibre entre performance et apprentissage.

Prendre des risques et innover
Ouverture et patience sont nécessaires pour créer un climat d’apprentissage

Et ça commence par vous.

Les meilleurs leaders sont humbles et conscients de leurs limites. Ils savent qu’ils ne peuvent pas tout connaître ni tout faire. Ils cherchent donc à s’améliorer en permanence.Regardez autour de vous, ceux qui sont demandeurs de formation sont rarement les moins compétents, bien au contraire.

Après, on ne va pas se le cacher, ce n’est pas parce qu’on très bien formé ou qu’on sait qu’on peut se tromper sans finir à pôle emploi que ça évite le stress qui va avec la nouveauté.

Le stress est toujours présent quand on veut innover, mais les leaders ont quelque chose qui leur permet de le gérer mieux que les autres.

2) Accepter et gérer le stress

A) Changer son rapport au stress

Ce n’est jamais agréable d’échouer, c’est nécessaire mais je n’ai jamais entendu personne s’extasier: « Youpi je me suis encore trompé ! »

Et donc innover peut être très stressant, car ça demande de sortir des sentiers battus et de se mettre en situation inconnue.

Prendre des risques et innover

Si on veut créer du changement il faut accepter le stress qui va avec, il n’y a pas d’alternative.

Chacun gère le stress différemment. Certains le gèrent mieux que les autres, pas parce qu’ils sont plus fort physiquement ou mentalement, mais parce qu’ils sont « hardis ».

Derrière ce drôle de mot se cache un concept assez simple. Etre hardi c’est penser différemment que les autres sur 3 points:

  • Contrôle: Etre certain de pouvoir contrôler et influencer ce qui se passe autour de soi.
  • Engagement: Etre curieux et persuadé de pouvoir trouver de l’intérêt dans la tâche qu’on doit réaliser, qu’importe celle ci.
  • Challenge: Considérer que le changement est la norme et une opportunité de développement personnel.

Etre hardi permet de trouver la motivation et la confiance capable pour agir en toute situation.

Développer sa hardiesse:

Si vous trouvez que vous gérez mal le stress, vous pouvez développer votre hardiesse. Mais ça demande quelque chose de très difficile: Ne plus croire tout ce que vous dit votre cerveau.

Prendre des risques
Ne vous fiez pas à ce sourire, votre cerveau n’est pas toujours un bon ami !

Lorsque nous avons appris à motiver avec notre vision , nous avons vu que notre esprit nous joue parfois des tours et qu’il peut nous faire croire des choses totalement fausses. Et donc pour être zen il faut prendre du recul sur ses pensées.

Est ce que ça vous est déjà arrivé d’appeler un ami parce que vous étiez anxieux  ? Vous saviez qu’il arriverait à trouver les mots pour vous redonner le moral et vous relancer.  Et bien vous pouvez apprendre à faire ça tout seul.

Quand vous êtes stressé prenez un moment pour vous. Détendez vous et cherchez comment vous avez du contrôle sur la situation, pourquoi elle est intéressante et ce qu’en triompher va vous apporter.

L’attention est un verre grossissant, si vous vous concentrez sur quelque chose vous le verrez mieux. On peut faire le choix de voir le verre à moitié plein.

Prendre des risques et innover
On peut choisir de voir le verre à moitié plein

Et comme vous ne pourrez pas innover seul, vous devez encourager vos équipes à être hardies.

B) Encourager la hardiesse

Si vous voulez leader les autres, vous devez être hardi. Parce qu’un leader doit être capable d’affronter les situations stressantes et de faire des choix décisifs.

Mais vous devez aussi pouvoir compter sur les autres pour gérer les situations stressantes. Etre un leader c’est développer les autres pour pouvoir s’appuyer sur eux.

Pour cela , vous pouvez:

  • Attribuer des tâches difficiles mais réalisables, pour améliorer le sentiment de contrôle
  • Récompenser correctement et ne jamais punir, pour augmenter l’engagement
  • Présenter toutes les opportunités qu’amènent le changement, pour développer l’amour du challenge

Gardez bien à l’esprit qu’un des grand rôle d’un leader est de développer les autres. Plus vos collaborateurs seront confiants et compétents plus votre équipe sera performante.

Larry Page, l’ancien PDG de Google l’avait très bien compris.

Lorsque Sheryl Sandberg entre dans son bureau en 2006 , elle est extrêmement gênée: une de ses erreurs vient de coûter plusieurs millions de dollars à Google. Et elle doit lui annoncer la bonne nouvelle.

Prendre des risques et innover
Sheryl Sandberg

Elle a peur de se faire renvoyer évidemment, elle lui parle de son erreur, présente ses excuses, et se dirige vers la sortie, lorsque Page l’interpelle.

prendre des risques
A sa place, je serais sorti comme ça

Elle s’attend au pire. Pourtant, loin de la blâmer il va la rassurer:

« Sheryl, je suis très content que tu ai fait cette erreur. Car je veux diriger une entreprise ou nous avançons trop vite et en faisons trop, sans être trop prudent et en faisant trop peu. Si nous ne faisons pas ce type d’erreur c’est que nous ne prenons pas assez de risques. »

Prendre des risques et innover

Ceci les enfants, c’est ce qu’on appelle une leçon de leadership !

Conclusion: Prendre des risques pour innover

Quand on veut innover on doit prendre des risques.

La prise de risques a 2 conséquences néfastes:

  • Plus d’erreurs
  • Plus de stress

Elles sont inévitables mais on peut apprendre à vivre avec.

Créer un climat d’apprentissage va vous permettre de bâtir sur les erreurs réalisées et de développer progressivement les compétences de vos équipes.

Développer votre hardiesse et celle de vos équipes va vous permettre de vivre avec le stress et de ne pas le laisser vous submerger.

Si le thème du leadership vous intéresse, je vous invite à identifier votre style de leadership avec ce quizz et à rejoindre le groupe LinkedIn « Leadership à la Française » pour y partager vos expériences et trouver des ressources pour devenir un meilleur leader.

Si vous avez aimé l’article, et que vous pensez qu’il peut être utile à quelqu’un d’autre, partagez-le !

↓↓↓↓↓↓↓

 

 

 

Published inArticles sur le leadership

Be First to Comment

Laisser un commentaire