L’empathie: ingrédient miracle au leadership ?

L’empathie: ingrédient miracle au leadership ?

La semaine dernière j’ai commis une des plus graves erreurs de ma vie. Le genre de faute que l’on regrette instantanément…

Alors que je venais tout juste de presser des citrons et de découper des piments pour préparer une marinade, j’ai machinalement frotté mes yeux qui me démangeaient.

J’ai réalisé mon erreur…puis le feu des enfers s’est déchaîné sur moi.

L'empathie: ingrédient miracle du leadership ?

Ça pique un peu…

Arrêtons-nous ici (inutile de mentionner la partie ou je pleurniche pendant vingt minutes).

Si, à la lecture de mon histoire, vous avez imaginé le type de douleur que j’ai pu ressentir et grimacé, bravo, vous venez de faire preuve d’empathie.

Nous possédons tous cette capacité de nous mettre à la place de l’autre. Mais nous sous-estimons sa puissance et ne l’utilisons pas assez.

Car quand elle est bien employée, elle devient un super pouvoir qui nous permet de développer des relations extraordinaires et élève notre leadership à des sommets.

Heureusement, aujourd’hui je vous propose un cours de rattrapage afin de vous aider à comprendre cette précieuse qualité.

Dans cet article, vous allez découvrir :

  • Ce qu’est vraiment l’empathie
  • En quoi elle est différente de la sympathie
  • Les deux obstacles qui nous empêchent d’être empathiques
  • La crise de l’empathie que notre monde traverse
  • Pourquoi l’empathie est un précieux atout pour un leader

Commençons tout de suite ce fabuleux voyage.

L’empathie qu’est-ce que c’est?

L’empathie consiste à trouver les échos d’une autre personne en soi-même.

Mohsin Hamid

L’empathie est la capacité de se mettre à la place de l’autre afin de comprendre ses sensations, ses pensées, ses sentiments et ses actions.

L’être humain étant une créature sociale, comprendre nos semblables et le leur montrer est un précieux atout dans notre vie professionnelle et personnelle.

D’après la chercheuse Theresa Wiseman, une bonne capacité d’empathie repose sur quatre piliers :

  • Savoir adopter le point de vue des autres : Antoinette vient de rater son permis pour la quatrième fois. Qu’est-ce que je ressentirais à sa place ? Je me sentirai découragé, frustré et j’aurais honte d’en parler autour de moi.
  • Reconnaître leurs émotions : Elle est plus discrète que d’habitude, elle a l’air triste, cet échec l’affecte visiblement beaucoup.
  • Exprimer la reconnaissance de leurs émotions : « Salut Antoinette, j’ai appris pour ton permis…tu dois être très déçue et tu as surement envie d’abandonner mais continue, tu vas y arriver, mon frère a réessayé cinq fois avant de l’avoir ».
  • Ne pas juger : Mais pourquoi elle pleure ??? Elle a juste raté un examen… A sa place j’irais m’acheter un vélo…ou un cerveau car pour échouer quatre fois il faut être aussi idiot que mon imbécile de frère

Attention, car cette notion se différencie de la sympathie, qui est le fait de se sentir mal face à la détresse de quelqu’un d’autre.

Faire preuve d’empathie, c’est ressentir avec quelqu’un. Alors que faire preuve de sympathie, c’est ressentir pour quelqu’un.

Par exemple, quand votre voisin Marcel le bricoleur s’aplatit violemment le pouce d’un coup de marteau, votre réponse variera :

  • Sympathie → « Aie, ça doit faire mal ! Bon, au moins il te reste neuf doigts normaux »
  • Empathie → « Aie, ça fait mal ! Mets un peu de pommade pour calmer la douleur »

Quand on fait preuve d’empathie, on se met à la place, quand ont fait preuve de sympathie on reste « en soi ».

L'empathie: ingrédient miracle du leadership ?

Mais si ce concept est facile à comprendre, deux obstacles le rendent difficile à appliquer.

Pourquoi faire preuve d’empathie est difficile ?

 

L’empathie demande un réel effort

Dostoievski écrivait « Rien n’est plus facile que de dénoncer un être horrible, rien n’est plus difficile que de le comprendre. »

Que cherchait-il à dire ?

Souvenez-vous de notre exemple sur la sympathie et sur le fait que l’on reste « en soi ».

Lorsque nous « dénonçons » une personne mauvaise, nous restons en nous : nous le jugeons depuis notre piédestal.

Et tout le monde peut pointer du doigt et souligner la monstruosité.

L'empathie: ingrédient miracle du leadership ?

En revanche, se mettre au niveau d’un monstre, entrer dans sa tête, comprendre les événements qui l’ont amené à commettre ses méfaits et admettre que, dans certaines circonstances, nous aurions pu agir comme lui est autrement plus ardu.

Et le raisonnement est le même lorsque vous vous moquez de votre collaborateur qui n’arrive pas à compléter une tâche que vous jugez « basique ».

Depuis votre situation, vous ne pouvez pas le comprendre. Vous devez donc fournir un effort pour vous mettre à sa place et voir le monde avec ses yeux. Et ceci peut être d’autant plus difficile que cela vous demandera parfois d’abandonner vos conceptions et vos certitudes pour embrasser celles de votre interlocuteur.

Par exemple :

  • Une personne désordonnée aura du mal à comprendre l’anxiété ressentie par une personne méticuleuse face à une pièce en bazar.
  • Quelqu’un de naturellement mince ne connaîtra jamais la frustration ressentie par une personne ronde qui fait des efforts mais n’arrive pas à maigrir. Il devra donc faire preuve d’ouverture d’esprit pour la comprendre.
  • Une personne sans enfants imaginera difficilement à quel point devenir parent change la vie.

Surtout que l’empathie dépend aussi de notre propre humeur. Faire preuve d’empathie sera plus difficile après avoir appris qu’on nous refuse une augmentation, qu’au retour d’un massage de deux heures.

Mais un autre facteur, plus profond, peut rendre difficile l’empathie.

L’empathie peut mettre mal à l’aise

Lorsque j’avais quatorze ans, alors que je discutais avec une camarade, celle-ci m’a annoncé qu’elle venait de perdre sa grand-mère, puis a éclaté en sanglots.

Vous savez quelle a été ma réaction ?

Aucune.

Je suis resté face à elle, paralysé, trop mal à l’aise pour manifester la moindre compassion.

Pourquoi ?

Parce que faire preuve d’empathie demande de s’ouvrir à une personne, de baisser la garde, de montrer que nous aussi nous sommes humains et possédons une certaine vulnérabilité. Et j’étais trop pudique, trop fragile, pour m’exposer ainsi.

A cet âge, je préférais garder mes distances avec les autres pour me protéger. Et beaucoup de personnes partagent cette situation. La proximité les met mal à l’aise et ils préfèrent se réfugier derrière une barrière d’insensibilité.

L'empathie: ingrédient miracle du leadership ?

Je pense que nous avons tous de l’empathie. Il se pourrait que nous n’ayons pas assez de courage pour la montrer.

Maya Angelou

Et en plus de ces deux obstacles, la transformation de notre société rend l’empathie encore plus difficile à exercer.

La crise de l’empathie

Nous perdons progressivement notre capacité à nous connecter aux autres.

Une étude menée dans une faculté américaine montre que ses étudiants ont perdu 40% d’empathie en comparaison à ceux des années 80 et 90. Et je crains que si la reproduisions en France nous obtiendrions les mêmes résultats.

Nos générations actuelles grandissent en regardant des émissions de télé réalité peuplées d’individus égocentriques qui ne possèdent aucune capacité d’écoute et passent leur temps à se disputer. Ils se mettent en scène sur les réseaux sociaux et sont davantage dans une attitude de démonstration et d’autopromotion que de partage et de compréhension.

L'empathie: ingrédient miracle du leadership ?

Mais ces deux phénomènes font partie d’une transformation plus profonde de notre société, qui nous concerne tous. Nous sommes entrés dans l’ère de la déconnexion humaine. Bien que nous soyons sur-connectés et que nous puissions joindre n’importe qui en pressant un bouton, nous ne sommes jamais sentis aussi seuls.

Même le travail ne nous procure plus le sentiment de proximité avec nos collègues que connaissaient les générations précédentes. Aujourd’hui il est devenu difficile de trouver quelqu’un qui nous comprend.

Et c’est à nous de lutter contre cette triste tendance. Chacun à son niveau peut fournir des efforts pour être plus empathique et rendre notre monde plus humain.

Et si vous faîtes cette démarche, un curieux phénomène va se produire : Votre leadership va se décupler !

Pourquoi l’empathie est une précieuse qualité pour un leader ?

L’empathie a le même effet sur le leadership qu’une boite d’épinard sur la force de Popeye.

L'empathie: ingrédient miracle du leadership ?

Une étude de 2016 a montré que plus les personnes que vous managez pensent que vous êtes empathique, plus votre chef vous trouvera bon dans votre travail.

Il y a deux raisons qui expliquent cet extraordinaire impact.

L’empathie rend plus intelligent

En 2016, un gérant de supermarché Malaisien surprit un homme en train de dérober des marchandises dans son magasin.

Le voleur lui raconta qu’il avait arrêté de travailler pour s’occuper de ses trois enfants car sa femme était entrée dans le coma la semaine précédente. Il avait dû voler des fruits et de l’eau pour nourrir son fils affamé.

Après avoir écouté le discours du pauvre homme, plutôt que d’appeler la police, le gérant lui offrit un emploi dans son magasin.

Il aurait pu traiter le père de famille comme tous les autres voleurs et le livrer aux forces de l’ordre. A la place, il a choisi de faire preuve d’empathie et a pris une décision plus intelligente et plus humaine.

L’empathie nous rend plus intelligent car elle nous ouvre à la réalité des autres.

Je m’explique.

Vous est-il déjà arrivé de discuter d’une scène à laquelle vous avez assisté avec un ami, et de vous rendre compte que vous l’avez perçu de façons totalement différentes ?

L'empathie: ingrédient miracle du leadership ?

Je suppose que votre réponse est « oui » et c’est tout à fait normal.

Car nos cerveaux manquent de puissance pour saisir toute la richesse et la complexité du monde. Pour éviter de passer une heure à prendre chaque décision il s’appuie sur des modèles et des généralisations (« voleur= mauvaise personne » par exemple) sur lesquels il base ses interprétations.

Chaque individu possède sa propre vision déformée du monde, sa propre « réalité ». Et même la vision des plus grands génies est limitée et primitive en comparaison à l’infini complexité de l’univers.

Et on peut tout à fait percevoir une situation différemment de son voisin sans que l’un ou l’autre ait raison ou tort.

L'empathie: ingrédient miracle du leadership ?

Ici on peut voir une grand-mère et une femme tournée, sans que l’une soit plus « vraie » ou plus « fausse » que l’autre

L’empathie nous offre la chance de nous extraire de notre réalité et d’obtenir une autre perspective. En cherchant à comprendre l’autre nous élargissons notre horizon. Nous pouvons percevoir une situation sous un angle totalement différent.

Avec l’empathie, nous additions nos intelligences et prenons de meilleures décisions.

L’empathie amène la confiance

Un leader a besoin des autres pour réussir. Mais avant de pouvoir compter sur les autres, ils doivent d’abord pouvoir compter sur lui.

D’après le spécialiste en leadership John Maxwell, on adhère à un leader avant d’adhérer à sa vision. Autrement dit, vos collaborateurs ont besoin de vous faire confiance avant de décider de vous suivre.

L'empathie: ingrédient miracle du leadership ?

Quoi de plus beau que la confiance ?

Ils doivent penser que s’ils fournissent des efforts pour vous, vous ne les décevrez pas.

Vous pouvez créer cette confiance de multiples façons. L’empathie en fait partie.

Car lorsque vos collaborateurs voient que vous essayez de les comprendre, que vous accordez de l’importance à ce qu’ils pensent et ressentent, et que vous considérez leur position avant de prendre une décision ils baissent la garde et s’impliquent davantage.

Ils deviennent plus efficaces et peuvent atteindre des objectifs jusque-là irréalisables, car ils se sentent beaucoup plus investis.

D’ailleurs la recherche a montré que les employés qui évoluent dans un climat de confiance :

Ainsi, le leader qui possède la confiance de ses équipes peut leur demander plus et obtenir plus. C’est la magie de l’empathie.

Conclusion : L’empathie, ingrédient miracle du leadership ?

L’empathie est un super-pouvoir qui nous permet de développer des meilleures relations sociales et de devenir de meilleurs leaders. Mais utiliser cette capacité demande de faire des efforts et peut mettre certaines personnes pudiques mal à l’aise.

Et en plus de ces deux obstacles naturels, les changements de notre société la rendent plus difficile à exercer.

Pour autant, nous ne devons pas abandonner et adopter plus souvent la démarche de nous mettre à la place des personnes autour de nous.

Pour un leader, faire preuve d’empathie apporte deux avantages :

  • Elle rend plus intelligent et permet de prendre des meilleures décisions
  • Elle développe la confiance avec nos collaborateurs et augmente leur engagement

Je terminerai sur cette magnifique citation de Leo Buscaglia:

Nous sous-estimons souvent le pouvoir d’un contact, d’un sourire, d’un mot gentil, d’une oreille attentive, d’un compliment sincère, ou d’une moindre attention ; ils ont tous le pouvoir de changer une vie.

Quand je parlais de « se mettre à la place de », je ne voulais pas dire ça…

Vous voulez aller plus loin ?


Alors identifiez votre style de leadership avec ce petit quiz  !

 

2 qualités fantastiques à piquer aux leaders narcissiques

2 qualités fantastiques à piquer aux leaders narcissiques

Son dialogue était inédit et très surprenant.

La semaine dernière j’écoutais un grand entraîneur américain exprimer des théories qui allaient à l’encontre de beaucoup d’idées reçues sur le leadership.

Celui-ci expliquait notamment que certains athlètes désirent un coach qui fasse preuve d’une impitoyable fermeté. Ils veulent un entraîneur jamais satisfait, qui en demande toujours plus et n’hésite pas à leur crier dessus ou les punir.

Pourquoi ? Parce qu’ils savent que seule une personne aussi dure pourra « extraire » le meilleur d’eux même.

2 qualités fantastiques à piquer aux leaders narcissiques

Hé oui, Igor le terrifiant tyrannosaure pourrait avoir plus de leadership que vous (remarquez sa cravate à la longueur impeccable)

Cette pratique, aucun expert en leadership ne vous la recommandera. Pourtant, dans certains contextes, elle fonctionne, et pas uniquement dans le monde sportif. Sidney Finkelstein l’évoque dans son livre Superbosses, où il recense les comportements des meilleurs leaders du monde.

A la lecture de ce livre, on s’aperçoit qu’il existe une multitude de styles pour obtenir le meilleur de ses équipes, dont certains qui feraient bondir beaucoup de spécialistes en leadership. On découvre qu’il y a d’autres modèles que celui du « bon leader bienveillant » que l’on trouve dans 99% des contenus actuels sur le sujet, et qu’ils apportent tout autant de performance et de satisfaction au groupe.

Vous pouvez être un bon leader de bien des façons différentes, le monde est complexe et aucune situation ne se ressemble, il faut donc se méfier des visions trop réductrices.

Et aujourd’hui, dans cet article, je voudrais étendre vos horizons et démolir un cliché qui circule actuellement sur le leadership ; celui qui dit qu’une personne narcissique ne peut pas faire un bon leader. Mais je vais aussi vous montrer deux aspects du « leadership narcissique » dont vous pouvez vous inspirer pour renforcer votre leadership.

Commençons par nous intéresser aux traits d’une personne narcissique.

2 qualités fantastiques à piquer aux leaders narcissiques

Un narcissique, c’est quoi ?

D’après le Larousse : « Le narcissisme est l’amour excessif porté à l’image de soi »

Un narcissique s’intéresse avant tout à lui-même. Il se croit exceptionnel, supérieur, et ne s’associe qu’avec des personnes qu’il estime « à son niveau ». En revanche, il adore que les « gens normaux » le remarquent et l’admirent.

Il ne connait pas l’empathie et considère ses pairs comme un simple moyen d’arriver à ses fins.

Lorsqu’il parle, il pense que son opinion vaut plus que celle des autres, et quand il donne des consignes, il veut qu’elles soient respectées à la lettre et sans discussion.

Et si les choses ne se passent pas comme il l’attendait, il s’impatiente, s’énerve, et n’hésite pas à harceler ou rabaisser les autres.

Lorsqu’on lit cette description, on peut conclure qu’un individu aussi détestable ne peut pas faire preuve de leadership, qu’il lui manque trop de qualités humaines pour fédérer un groupe autour de lui. Et pourtant…

Les secrets des leaders narcissiques

L’histoire déborde de leaders géniaux…et narcissiques.

On peut évoquer Alexandre le Grand, Napoléon ou encore… Gandhi.  Vu leurs accomplissements, qui pourrait dénier leur leadership ?

2 qualités fantastiques à piquer aux leaders narcissiques

Parce que je le vaux bien

Et beaucoup de « héros » des temps modernes possèdent eux aussi un amour démesuré d’eux-mêmes, c’est le cas de Bill Gates, Jeff Bezos ou encore feu Steve Jobs. Et ces hommes ont bâti des empires malgré cet affreux défaut.

Nous pouvons donc deviner que, dans certains cas, le narcissisme ne freine pas le leadership.

Pourquoi ? Parce que les narcissiques possèdent deux qualités très utiles pour fédérer et accomplir des grandes choses.

La première est qu’ils disposent d’une confiance en eux inébranlable.

2 qualités fantastiques à piquer aux leaders narcissiques

Quand D. Trump a annoncé sa candidature à la présidence, personne ne croyait en lui. Pourtant, il a persisté malgré les promesses d’échecs cuisants. Son narcissisme lui a fourni la force de conviction nécessaire pour s’imposer.

Il n’a jamais cessé de penser qu’il réussirait car il se pense meilleur que tout le monde.  Ce type d’attitude est détestable mais elle apporte un avantage énorme pour rester fort dans les difficultés et éviter de douter.

Tout leader traverse des épreuves, et une telle confiance permet de continuer à avancer et d’inspirer ses équipes à faire de même.

La seconde qualité est qu’ils voient beaucoup plus grand qu’une personne normale. Ils ont une vision d’un futur grandiose qu’ils pensent être les seuls à pouvoir accomplir.

Napoléon disait « un chef est un marchand d’espoir », il avait compris qu’un leader doit faire rêver.

Pourquoi ? Parce que les grandes idées nous attirent à elle comme un lampadaire avec des papillons de nuit.

Résultat de recherche d'images pour "moth attracted to light"

Qui n’a jamais rêvé de changer le monde ? De prendre part à un projet grandiose ? D’intégrer une communauté exceptionnelle ?

Lorsque Bill Gates parlait d’amener un ordinateur dans chaque foyer, il faisait l’objet de toutes les moqueries tant l’idée paraissait démesurée et irréalisable. Plus personne ne rit aujourd’hui…

Le leader narcissique rêve de grandeur et il trouve souvent des partisans pour le suivre dans ses projets fous.  Et ceux-ci lui pardonnent ses défauts s’ils pensent que le leader possède le talent pour accomplir sa vision. Le sentiment exquis de contribuer à un projet extraordinaire compense les désagréments de travailler avec un narcissique.

Conclusion : 2 qualités fantastiques à piquer aux leaders narcissiques

Contrairement aux idées reçues, les personnes narcissiques peuvent faire preuve de leadership. Ils gagnent le cœur de leurs partisans avec leur intelligence, leur charisme et leur courage plutôt qu’avec leur bienveillance et leur empathie.

Ceci dit, je ne vous recommande pas de vous comporter comme eux. Car même si beaucoup de grands leaders historiques et actuels possèdent ce trait, on peut considérer qu’ils ont réussi malgré lui plutôt que grâce à lui.

D’une part ce style de leadership ne fonctionne que dans certains contextes (forte structure hiérarchique, besoin de changement, crise, secteur des nouvelles technologies…). D’autre part il demande un tel génie et un tel sens des affaires pour compenser ses défauts (sensibilité démesurée au critique, absence d’écoute, manque d’empathie, esprit de compétition démesuré) que rares sont les personnes assez douées pour le faire fonctionner.

Cependant, vous pouvez vous inspirer d’elles et essayer d’acquérir leurs deux plus grandes qualités :

  • Une confiance en eux inébranlable
  • Une vision ambitieuse et irrésistible 

Si vous cumulez ces qualités avec celle d’une personne humble et humaine, votre leadership atteindra des sommets !

2 qualités fantastiques à piquer aux leaders narcissiques

Aimez-vous mais avec modération !

Le leadership vous intéresse ? Alors venez découvrir votre style de leadership avec ce quizz.

 

Vous pouvez aussi rejoindre notre groupe LinkedIn : « Leadership à la Française » afin d’y trouver des ressources pour devenir un meilleur leader et partager vos expériences.

 

Si vous avez aimé l’article, et que vous pensez qu’il peut être utile à quelqu’un d’autre, partagez-le ! 

 

>
Send this to a friend