Skip to content

Démotivation : 2 stratégies efficaces pour bien la gérer

Temps de lecture : 2 minutes

Difficile d’être leader quand on a perdu toute motivation à travailler n’est-ce pas ?

Peut-être que vous avez évolué et que vous avez d’autres aspirations professionnelles, comme aller élever des autruches dans le Tarn.

Ou peut-être que votre travail a changé et ne vous satisfait plus.

Votre ancien chef si gentil a été remplacé par un impitoyable Staline de l’open-space, ou on vous a attribué depuis peu les tâches idiotes dont personne ne veut et elles occupent désormais la majorité de vos journées.

Je sais c’est dur !

Mais pas de panique, car vous n’êtes pas impuissant.

La chose la plus évidente à faire est de partir.

Mais encore faut-il savoir ce qu’on veut faire, et trouver des opportunités.

Ce n’est pas toujours le cas, loin de là !

Parfois, on est obligé de rester.

Dans ce cas-là, deux stratégies simples permettent d’adoucir le quotidien et de retrouver un peu de motivation.

La première consiste à identifier CLAIREMENT ce qui ne nous satisfait pas (la façon de communiquer du responsable, le travail ingrat, l’interdiction de porter son sweat Buzz l’éclair) et d’évoquer le problème avec la personne concernée.

Tout en diplomatie bien sûr (laissez votre tazer chez vous).

Trop souvent une personne démotivée n’exprime pas son mécontentement, elle reste dans son coin à se plaindre de combien la vie est injuste sans chercher à améliorer sa situation.

Alors qu’une bonne conversation pourrait clairement améliorer sa situation.

Un bon compromis vaut mieux qu’une misère totale non ?

Mais parfois, même ceci n’est pas possible.

A ce moment-là, il faut adopter la deuxième stratégie, et se conditionner pour rester motivé.

Aussi horrible que soit la situation, celle-ci possède probablement du bon.

Que ce soit avoir des supers collègues, des conditions de travail confortables, un bon salaire, ou une trottinette de fonction, la situation ne peut pas être déplorable partout.

Donc, en prenant le temps de se rappeler tous les aspects positifs de son travail au début de chaque journée on améliore sa motivation.

Aussi, penser à son « pourquoi » aide.

Pourquoi faîtes-vous ce travail démotivant ?

Pour offrir le meilleur à vos enfants ? Pour améliorer le quotidien de vos clients ? Pour vite monter dans la hiérarchie ? Pour devenir riche, prendre votre retraite à 40 ans, et partir vous dorer la pilule à Roubaix ?

Trouvez votre pourquoi et gardez-le serré près de vous dans les moments difficiles !

Enfin évitez les « semeurs de misère ».

Ces éternels mécontents, qui passent leur temps à se plaindre et à se concentrer sur ce qui ne va pas.

Fréquentez-les trop longtemps et vous deviendrez l’un d’entre-eux.

La négativité est contagieuse, donc tenez-vous loin d’eux !

Bref, nourrissez au maximum votre esprit de positivité, et évitez toutes les sources de négativité.

Evidemment, ça ne résoudra pas le problème, mais ça vous aidera à rester motivé en attendant de trouver une échappatoire.

Regardez dehors, les oiseaux chantent, le soleil brille, Michel Sardou est toujours parmi nous…

Ne vous en faîtes pas, tout ira bien pour vous !

Vous voulez aller plus loin ?


Alors identifiez votre style de leadership avec ce petit quiz  !

Published inForger un mental d'acier
>

Send this to a friend