Skip to content

Le véritable défi de l’intelligence émotionnelle

Temps de lecture : 2 minutes

Je suis sûr que vous avez entendu parler de « l’intelligence émotionnelle ».

Beaucoup y voient une compétence essentielle pour tous les leaders du 21ème siècle.

Pourtant, la plupart des gens ne la comprennent qu’à moitié.

Ces personnes font l’erreur de croire que l’intelligence émotionnelle concerne uniquement les émotions des autres.

Pour elles, cette capacité se résume à savoir identifier et changer les émotions des autres.

Et c’est vrai qu’une fois qu’on maîtrise ça, la vie devient plus facile.

On comprend qu’il ne vaut mieux pas aller annoncer une mauvaise nouvelle à son chef le jour où celui-ci est d’une humeur massacrante.

Ou qu’il est préférable d’attendre que son collaborateur soit de bonne humeur avant de lui demander de venir travailler samedi matin.

Mais pour autant, tout ceci n’est que la moitié de l’équation.

Car, l’intelligence émotionnelle consiste aussi à savoir identifier et changer ses propres émotions.

Par exemple, admettons que vous ayez planifié une réunion avec un collègue qui vous irrite plus qu’une étiquette de pull piquante.

Vous feriez preuve d’intelligence émotionnelle en décidant de décaler la réunion le jour où vous vous sentez fatiguer. Car votre état vous rendra probablement moins patient que d’habitude, et vous pourriez vous énerver, ce qui n’est pas très constructif.

Vous pourriez aussi décider de prendre le temps de faire une belle pause à midi. Comme ça, vous vous changez les idées, vous vous aérez l’esprit et vous vous ressourcez avant d’aller travailler avec lui.

Et pour moi, cette partie « interne » de l’intelligence émotionnelle, c’est la plus difficile à maîtriser.

Car on peut être dans un mauvais état d’esprit sans même le remarquer.

Personnellement ça m’est déjà arrivé de me “découvrir” de mauvaise humeur. Je pensais que tout allait bien, et soudain je me rends compte que je m’énerve pour rien.

Ce n’est jamais facile d’avoir du recul sur soi. La plupart du temps nous restons des inconnus à nous même.

Et développer cette capacité d’auto observation est beaucoup plus difficile que développer la capacité à observer les autres.

Certaines personnes pratiquent la méditation et la connaissance d’eux même depuis vingt ans et se surprennent encore parfois !

Pour autant, ce n’est pas pour autant qu’il ne faut pas relever le défi, le but n’étant pas d’être parfait, mais d’être meilleur.

Vous en avez marre d’avoir des collaborateurs démotivés et peu enthousiastes (malgré tous les efforts que vous faîtes) ?

Marre d’obtenir si peu d’adhésion sur les projets que vous essayez de porter (malgré votre patience et votre énergie)?

Marre qu’on vous comprenne toujours de travers ( alors que vous pensiez avoir été clair ) ?

Marre de ce manque de confiance en vous qui vous empêche de faire du bon travail, vous épanouir et réussir votre carrière (vous savez que vous pouvez faire mieux) ?

Alors vous pouvez rejoindre l’Académie du Leadership et recevoir mes conseils quotidiens  ici.

Vous pouvez aussi déterminer votre style de leadership et rejoindre l’académie du leadership en réalisant ce quiz.

Published inForger un mental d'acier

Be First to Comment

Un avis, une question, une remarque ? Laissez un commentaire !

Send this to a friend