Skip to content

Avez-vous la carrure d’un bon leader ?

Temps de lecture : 2 minutes

« Qu’est-ce qui fait un leader ? »

Cette question taraude l’esprit des historiens et des chercheurs depuis des centaines d’années…sans que personne ne puisse jamais fournir de réponses définitives.

Néanmoins, certaines d’entre-elles sortent du lot.

(non, posséder un bureau au dernier étage et se faire appeler boss n’en fait pas partie, désolé ! )

L’une d’elles s’appuie sur un test de personnalité mondialement reconnu : le Big 5.

Ce test évalue la présence plus ou moins forte de cinq dimensions chez nous, dont l’agrégation constitue notre personnalité :

  • Ouverture : Notre curiosité intellectuelle, notre créativité et notre attrait pour la nouveauté.
  • Conscience : Notre capacité à nous organiser, à être fiable, à être discipliné, à vouloir réussir et préférer la planification à la spontanéité.
  • Extraversion :  Notre énergie et notre sociabilité, notre tendance à rechercher la compagnie des autres et les stimulations extérieures fortes.
  • Agréabilité : Notre propension à nous montrer gentil et aimable envers les autres plutôt que froid et désagréable.
  • Névrosisme : Notre disposition à ressentir des émotions négatives : anxiété, dépression, angoisse, stress, désespoir, colère.

Vous pouvez réaliser ce test ici.

Selon les recherches sur le sujet, un bon leader posséderait les traits suivants :

  • Forte ouverture (nécessaire pour être intelligent et créatif)
  • Forte conscience (nécessaire pour assumer des responsabilités, planifier correctement, et travailler longtemps)
  • Forte extraversion (nécessaire pour motiver ses équipes et établir des liens forts et positifs avec les autres)
  • Agréabilité moyenne (nécessaire pour avoir de bonnes relations…sans non plus se laisser marcher sur les pieds)
  • Faible névrosisme (nécessaire pour avoir un état d’esprit positif, aller de l’avant et ne pas se décourager)

Ce profil c’est le « terminator » des leaders, celui qui possède tous les traits nécessaires pour fédérer autour de lui et obtenir des résultats excellents.

Mais on peut être un bon leader sans posséder le profil parfait.

On peut aussi améliorer ses traits.

Ceux-ci ont bien évidemment une part génétique, mais on peut devenir plus ouvert, consciencieux, extraverti, agréable ou moins névrosé avec des efforts et les bonnes techniques.

Par exemple, une personne avec une agréabilité faible, consciente de son problème, peut faire des efforts pour sourire davantage, faire preuve de plus compassion, et apprendre à mettre les formes lorsqu’elle s’exprime.

Ça fera une immense différence, mais elle doit s’en donner les moyens.

Prenons le névrosisme.

Si vous vous sentez souvent anxieux, angoissé, nerveux, négatif, découragé, et/ou pessimiste, avec de la volonté et les bonnes techniques vous pouvez apprendre à contrôler ces émotions négatives et à les remplacer par des émotions beaucoup plus positives, qui vous feront aller de l’avant.

Ce contrôle du névrosisme c’est une des trois compétences clés que je vous apprends à développer dans ma formation en ligne sur la confiance en soi qui sort début Novembre (vous avez déjà vu une personne confiante très névrosée ? moi non plus).

Il n’est jamais trop tard pour prendre la route du leadership ! Donc faîtes le test, regardez là ou vous pouvez vous améliorer, et développez une belle carrure de leader.

Avec la bonne intention et le bon plan, tout est possible !

Published inDévelopper son style

Be First to Comment

Un avis, une question, une remarque ? Laissez un commentaire !

Send this to a friend