Skip to content

Purée…ou comment savoir déléguer

Temps de lecture : 2 minutes

Aujourd’hui, nous aimons bien « taper » sur les micromanagers.

Ces obsédés du contrôle, incapables de prendre de la hauteur et de déléguer.

Mais, une fois n’est pas coutume, mettons-nous à leur place deux secondes.

Ces personnes possèdent souvent un haut niveau d’excellence opérationnelle. Elles n’ont pas atteint leur place par hasard, elles savent de quoi elles parlent.

Quelque part, elles ressentent une certaine hypocrisie du système…qui voudrait qu’elles accordent plus de liberté…mais surtout qu’elles continuent à obtenir de bons résultats.

Elles ne trouvent pas la solution pour concilier les deux…elles aimeraient bien être plus « relax » mais elles craignent que la qualité baisse drastiquement.

Et quelque part, elles n’ont pas tort. Si vous n’avez jamais été supervisé par un manager laxiste et superficiel, croyez-moi, les résultants s’en ressentent.

Car quand il n’y a pas de pilote dans l’avion, il s’écrase lamentablement.

Comment donc concilier liberté et performance ?

Comment apprendre à déléguer ?

Déjà en sortant de l’approche radicale voulant que soit on délègue tout, soi rien.

Prenons un exemple simple, un chef de cuisine qui prévoirait de servir une délicieuse purée à ses clients à midi.

Rien ne l’oblige à suivre la fabrication de A à Z.

Il peut tout à fait laisser son apprenti peler et cuire les patates librement, puis intervenir pour la suite.

Donc la première étape pour un micromanager qui se soigne est d’identifier et d’intervenir uniquement sur les étapes à forte valeur ajoutée.

Ensuite, il lui faut évaluer les capacités de chaque membre de son équipe.

Clairement, l’apprenti ne peut pas faire la purée seul, en revanche, pourquoi pas confier celle-ci à un cuisiner plus expérimenté, à qui il a déjà montré vingt fois la recette et la marche à suivre (son fameux coup de cuillère).

Et donc, en fonction de son équipe en cuisine, il pourra laisser plus ou moins de liberté. Mais quand on a pris le temps de faire monter quelqu’un en compétence, à moment donné il faut apprendre à faire confiance.

Il faut aussi accepter qu’il puisse avoir d’autre façons d’arriver au même résultat. Ce n’est pas parce qu’il n’a pas la même technique de pelage de patate, ou qu’il adopte une approche légèrement différente de cuisson, que sa purée ne ravira pas les papilles des clients.

Et oui, quand on fait confiance, peut-être que on en paiera le prix, et que notre collaborateur nous décevra.

Mais croyez-vous que micromanager est sans conséquences ? Qu’il n’y a pas de prix à payer ?

Bien sur qu’il y a un prix à payer !

Et celui-ci est beaucoup plus élevé : départ, absentéisme, manque d’engagement.

Aucune approche ne vous garantira tranquillité d’esprit et résultats exceptionnels, mais ne croyez pas que le manque de délégation n’a pas de conséquences négatives sur les performances globales d’une équipe.

Cela prend du temps d’apprendre à déléguer et à faire confiance.

C’est une compétence qu’on apprend petit à petit, et qui demande de faire des efforts pour aller contre sa nature méfiante et son besoin de contrôle.

Vous êtes au courant maintenant. Que je ne vous entende pas dire « purée…on ne m’avait pas prévenu… »

Vous en avez marre d’avoir des collaborateurs démotivés et peu enthousiastes (malgré tous les efforts que vous faîtes) ?

Marre d’obtenir si peu d’adhésion sur les projets que vous essayez de porter (malgré votre patience et votre énergie)?

Marre qu’on vous comprenne toujours de travers ( alors que vous pensiez avoir été clair ) ?

Marre de ce manque de confiance en vous qui vous empêche de faire du bon travail, vous épanouir et réussir votre carrière (vous savez que vous pouvez faire mieux) ?

Alors vous pouvez rejoindre l’Académie du Leadership et recevoir mes conseils quotidiens  ici.

Vous pouvez aussi déterminer votre style de leadership et rejoindre l’académie du leadership en réalisant ce quiz.

Published inDévelopper son style

Be First to Comment

Un avis, une question, une remarque ? Laissez un commentaire !

Send this to a friend