Skip to content

« Fitness leadership » : sa plus grosse leçon

Temps de lecture : 2 minutes

Parfois, la réalité dépasse la fiction.

Je n’aurais jamais cru qu’une telle entreprise puisse exister, et encore moins prospérer.

Et pourtant…

En 2014, lorsqu’Henrik Bunge prend les rennes de la compagnie d’habillement suédoise Bjorn Borg (comme le joueur de de Tennis), il est décidé à appliquer une approche très particulière pour créer du renouveau.

Il veut une culture d’entreprise reproduisant au maximum les codes du sport, il créé ainsi ce que le professeur d’université Carl Cederström appelle le « fitness leadership ».

Bunge adopte un angle pour le moins original.

Pour que l’entreprise améliore son « tonus » économique, ses salariés doivent développer leur tonus physique.

Il change donc son titre de « Directeur » en « Entraîneur en chef ».

Chez Bjorn Borg, soit vous transpirez, soit vous partez.

Tous les vendredis matin, entre onze heures et midi, chaque salarié a l’obligation de participer à « l’heure de fitness ».

Vous aurez par exemple l’occasion d’échanger directs et crochets avec votre collègue préféré lors d’un cours de kickboxing endiablé.

Tout un programme !

Ce n’est pas tout.

Deux fois par an, vous devrez également passer un test de fitness pour montrer au monde combien vos efforts ont payé.

Mais cela va plus loin que ça.

Il n’est pas rare qu’un matin maussade soit subitement égayé par une compétition de pompes, ou une partie déchainée de ping pong.

Le sport est vraiment au cœur de l’ADN de cette entreprise. Celle-ci se veut incarner au maximum la philosophie de l’esprit sain dans un corps sain et du dépassement de soi.

Autant vous dire que l’arrivée de « l’entraîneur en chef » n’a pas fait que des heureux. L’année de sa nomination, 25% des salariés ont quitté l’entreprise.

Mais pourtant, depuis, celle-ci se porte mieux que jamais

Cette culture d’entreprise peut sembler extrême, mais c’est justement la force de Bjorn Borg.

Le leadership est avant tout une question de collaboration humaine.

On veut souvent nous faire croire qu’il n’y a qu’une façon de bien mener un groupe. Alors que les possibilités sont infinies.

Tout est question d’alchimie entre l’approche utilisée et le groupe dirigé.

Le fitness leadership se révèle très élitiste, et ne doit pas en faire rêver beaucoup.

Mais le peu de personnes qu’il séduit donnent tout pour leur entreprise.

Cette approche développe un extraordinaire sentiment d’appartenance à ce groupe soudé autour de valeurs fortes.

Si vous êtes dans l’entreprise, vous faîtes partie de « l’équipe ».

Et vous vous dépassez bien plus pour elle que vous ne le feriez pour une compagnie à la culture tiédasse.

Donc, la première étape pour construire une équipe performante basée sur une culture forte pourrait être de se demander lors des recrutements non pas « puis je amener cette personne où je souhaite ? » mais « cette personne possède-t-elle la personnalité adéquate à la culture que je cherche à créer ? ».

Car, même avec les meilleures intentions du monde, on ne peut pas transformer une personne allergique au sport en accroc du fitness (cela doit venir d’elle).

 

Vous en avez marre d’avoir des collaborateurs démotivés et peu enthousiastes (malgré tous les efforts que vous faîtes) ?

Marre d’obtenir si peu d’adhésion sur les projets que vous essayez de porter (malgré votre patience et votre énergie)?

Marre qu’on vous comprenne toujours de travers ( alors que vous pensiez avoir été clair ) ?

Marre de ce manque de confiance en vous qui vous empêche de faire du bon travail, vous épanouir et réussir votre carrière (vous savez que vous pouvez faire mieux) ?

Alors vous pouvez rejoindre l’Académie du Leadership et recevoir mes conseils quotidiens  ici.

Vous pouvez aussi déterminer votre style de leadership et rejoindre l’académie du leadership en réalisant ce quiz.

Published inComprendre le leadership

Be First to Comment

Un avis, une question, une remarque ? Laissez un commentaire !

Send this to a friend