Skip to content

4 sages vérités ignorées par la majorité des gens

Temps de lecture : 2 minutes

Il avait décidé que ça devait changer !

Peut-être avait-il lu cette étude réalisée par Google concluant, entre autres, que les membres des équipes les plus productives partagent de façon égale le temps de parole, ou peut-être qu’il en avait assez d’être le seul à parler en réunion, mais ça devait changer.

Malheureusement, malgré tous ses efforts, les réunions de son équipe ne décollaient pas.

Aucun de ses collaborateurs ne prenait la parole, il n’y avait pas d’échanges, et ça le frustrait au possible !

En personne constructive, plutôt que de décréter que ses collaborateurs n’étaient qu’une bande de veaux sans idées, il fit appel à une consultante pour l’aider.

Celle-ci prit donc place et s’assit à coté de lui lorsque la réunion commença.

Il ne lui fallut pas longtemps pour réaliser le problème.

Le manager ne parlait pas, il beuglait.

Elle avait l’impression qu’il s’exprimait avec un mégaphone dans la main.

La réunion terminée, elle lui demanda :

« Vous êtes au courant du volume de votre voix ? »

  • « Oui oui tout le monde m’en parle » dit-il avec un grand sourire.
  • « Vous voulez savoir l’impact qu’il a sur moi ? »

A ce moment-là, il ne souriait plus du tout, il venait enfin de voir le cheveu dans la soupe.

« Elle m’empêche de me concentrer, et de réfléchir. Elle me donne l’impression que vous êtes l’autorité autour de la table et que vous n’avez aucune envie d’entendre mon avis. »

Tout s’expliquait.

Le manager avait grandi dans une famille très nombreuse. Pour se faire entendre et respecter il avait dû apprendre à parler fort et avec autorité.

A aucun moment il n’avait songé que cela impactait négativement la tenue de ses réunions.

En adoptant une attitude plus ouverte, curieuse et moins dominatrice, et en prenant l’habitude de parler plus doucement, il put changer positivement la dynamique de ses réunions.

De cette petite histoire on peut tirer quatre sages vérités que la majorité des gens ignorent.

Que notre histoire, nos expériences, notre passé influencent énormément notre comportement au travail, et notre capacité à leader.

Que le leadership, plus que de simples compétences, découle aussi beaucoup de la personnalité.

Qu’on peut avoir le problème sous les yeux, que les autres peuvent nous en parler, et qu’on peut continuer à ignorer son existence.

Mais aussi, qu’une prise de conscience peut permettre de modifier un comportement exercé pendant toute une vie, et qu’il n’est jamais trop tard pour changer.

Une petite chenille peut toujours se transformer en majestueux papillon, mais avant elle doit se poser les bonnes questions !

Et arrêter de beugler…

Vous en avez marre d’avoir des collaborateurs démotivés et peu enthousiastes (malgré tous les efforts que vous faîtes) ?

Marre d’obtenir si peu d’adhésion sur les projets que vous essayez de porter (malgré votre patience et votre énergie)?

Marre qu’on vous comprenne toujours de travers ( alors que vous pensiez avoir été clair ) ?

Marre de ce manque de confiance en vous qui vous empêche de faire du bon travail, vous épanouir et réussir votre carrière (vous savez que vous pouvez faire mieux) ?

Alors vous pouvez rejoindre l’Académie du Leadership et recevoir mes conseils quotidiens  ici.

Vous pouvez aussi déterminer votre style de leadership et rejoindre l’académie du leadership en réalisant ce quiz.

Published inDévelopper son style

Be First to Comment

Un avis, une question, une remarque ? Laissez un commentaire !

Send this to a friend