Sélectionner une page

3 pratiques pour des mercis qui rapportent gros

Quand vous aurez fini cet email, vous me direz merci !

Le gourou du leadership John Maxwell a eu ces mots pleins de sagesse : « Si vous pensez être un leader, mais que personne ne vous suit, alors vous êtes juste en train de vous promener ».

Comment faire pour que les autres nous suivent alors ?

 

Il y a de multiples façons.

Il existe 5 pouvoirs que l’on peut utiliser.

 

L’une d’eux est le « pouvoir de référence ».

C’est-à-dire utiliser la sympathie que nous portent nos collègues et collaborateurs pour obtenir des faveurs.

 

Quand quelqu’un nous apprécie il nous dit plus souvent « oui ».

On accorde plus aisément une faveur à un ami qu’à un ennemi.

 

Regardez les déménagements.

Si vous demandez à un ami de se lever aux aurores par -5° un dimanche matin pour vous aider à monter votre lave-linge dans votre nouvel appartement situé au 12ème étage sans ascenseur il viendra.

Et avec le sourire en plus !

 

Votre pire ennemi ?

Bien sûr qu’il restera au chaud bien au fond de son lit !

S’il est vicieux, il se mettra même un réveil juste pour se dire « que je suis bien alors qu’ils se gèlent les pieds et se cassent le dos dehors »

(toute ressemblance avec une situation réelle serait purement fortuite)

 

 

Donc une des meilleures choses que vous puissiez faire pour votre leadership est de développer un tissu de bonnes relations au sein de votre organisation.

Pour y arriver ceci passe par une bonne communication.

C’est la première famille du deuxième pilier de mon modèle de leadership : « Maîtriser sa communication interpersonnelle ».

 

Aujourd’hui je vais donc vous donner un petit conseil pour « marquer des points » auprès des autres.

 

Comment ?

En faisant en sorte de mieux dire merci.

 

Le docteur Emiliana Simon-Thomas est la directrice du Greater Good Science Center de la prestigieuse université de Berkeley.

C’est en quelque sorte une spécialiste du merci (bah quoi ? Il existe bien des pêcheurs de vélos).

 

Selon elle il y a trois pratiques qui permettent de transformer vos mercis en moulins à sympathie.

 

D’abord être spécifique.

Ne pas dire « merci mille fois ».

Mais « merci de m’avoir envoyé le rapport dans les délais ».

Ou « merci d’avoir enlevé tes chaussettes de sur mon bureau ».

 

Ensuite reconnaître l’effort réalisé par la personne.

En l’occurrence « car je sais que tu as de nombreuses autres choses à faire et le fait que tu aies pris le temps de le faire passer avant celles-ci me touche beaucoup ».

Ou « car je sais qu’après ton match de basket du midi celles-ci sont humides et que l’exposition au soleil de mon bureau permet de les faire sécher plus vite ».

 

Enfin reconnaître en quoi cela vous bénéficie.

Donc « J’ai pu m’en servir dans la présentation que j’ai donnée ce matin ce matin pour appuyer mes recommandations ».

Ou « J’apprécie de pouvoir respirer un air pur et de pouvoir taper sur mon clavier sans les voir ».

Cerise sur le Saint Honoré ?

En plus d’obtenir davantage de sympathie des autres et d’augmenter votre pouvoir de référence, ceci vous permettra de vous sentir moins stressé, moins agressif, plus résilient et.. de mieux dormir !

Vous voilà vous aussi un professionnel du merci !

Vous voulez aller plus loin ?


Alors identifiez votre style de leadership avec ce petit quiz  !

Vous pourriez également apprécier :
Écoute active : Le guide complet

Écoute active : Le guide complet

Dans cet article vous allez trouver un guide complet sur l'écoute active. De nombreux problèmes qui apparaissent dans le cercle professionnel découlent d’une mauvaise communication. En particulier, il est essentiel de savoir clairement communiquer avec les autres pour...

Comment parler des sujets qui fâchent ?

Comment parler des sujets qui fâchent ?

Certains sujets divisent l’humanité depuis la nuit des temps. Doit-on faire deux bises ou trois, dire chocolatine ou pain au chocolat, chasser les Bordelais à la fourche ou au fusil ? Dans un monde parfait nous serions d’accord sur tout. Mais dans notre monde les...

La plus grande barrière à une bonne communication

La plus grande barrière à une bonne communication

J’avoue, le résultat de ce sondage m’a surpris. Si vous m’aviez demandé de nommer le plus grand obstacle à la bonne communication, je vous aurais dit le manque d’écoute. Je me trompais. Le plus grand obstacle dans notre communication réside dans notre plus grande...

>
Send this to a friend