Sélectionner une page
style de management

Quel est le meilleur style de management ?

En tant que manager, le style de management que vous utilisez détermine les résultats que vous allez obtenir.

Saviez-vous qu’il existe 4 styles de management selon le psychologue Rensis Likert ?

Le style de management directif, le style de management persuasif, le style de management délégatif et le style de management participatif.

style de management

Si vous souhaitez obtenir le meilleur de vos collaborateurs vous devez adopter le style de management le plus adapté.

Dans cet article, je vais vous présenter les 4 styles de management selon Rensis Likert afin que vous puissiez choisir le plus adapté à votre situation et à vos collaborateurs.

Je commencerai donc par vous présenter chacun des styles de management, avec le classement de leur efficacité selon Likert, puis je partagerai une réflexion plus globale qui vous aidera à trouver le meilleur style de management pour vous.

type de management

Le style de management directif

Devise : Fais ça comme je veux, sinon ça ira mal !

Le style de management directif est le style le plus ancien.

Dans ce style, également appelé management autoritaire, le manager garde les pleins pouvoirs et se concentre sur l’atteinte des résultats.

Etablissant une distance avec son équipe, il fixe les règles, dirige de façon stricte et exige une obéissance totale de ses collaborateurs. Le manager directif décide de tout. Il programme, planifie et détermine la marche à suivre (processus et procédures).

Quand il donne des consignes, il attend de ses collaborateurs qu’ils les exécutent précisément et sans poser des questions. Il n’explique pas, ou peu, et décourage fortement la prise d’initiatives. Il motive ses collaborateurs par la crainte des sanctions qu’il peut leur infliger en cas de non respect de ses directives.

Dans ce style de management, le manager n’accorde aucune confiance à ses collaborateurs. Leur liberté d’action est inexistante, il attend seulement de ceux-ci qu’ils appliquent.

La communication va toujours du haut vers le bas.

Aussi, le manager surveille le travail et procède régulièrement à des contrôles.

D’après Rensis Likert, il s’agit du style de management le moins efficace.

 

Avantages du style de management directif

  • Rapidité des décisions (parfait pour l’urgence ou les crises)
  • Rassurant et éclairant pour les collaborateurs inexpérimentés

Inconvénients du type de management directif

  • Générateur de perte de sens, de mal-être et de désengagement (aboutissant à des absences ou des départs)
  • Générateur de conflits manager/collaborateur
  • Nécessite un grand travail de documentation et de contrôle du manager
  • Inhibe l’intelligence collective et la créativité
  • Déresponsabilisant pour les collaborateurs, qui sont peu autonomes

 

type de management

Le style de management persuasif

Devise : Fais ça comme je veux parce que c’est le mieux pour nous !

Dans le style de management persuasif, aussi appelé paternaliste, plutôt que de s’appuyer sur son autorité pour « ordonner » le manager va chercher à convaincre ses collaborateurs d’appliquer ses décisions, ce qui l’amène à beaucoup parler, argumenter, expliquer et se justifier. Il cherche à influencer plus qu’à imposer.

Il reste cependant le détenteur du pouvoir. C’est lui qui fixe le cadre et les règles de travail et prend les décisions.

Le manager paternaliste va s’assurer que ses collaborateurs aient bien compris ce qu’il leur demande et la légitimité des objectifs qu’il fixe.

L’échange et le dialogue sont des valeurs clefs du style de management persuasif. Le manager cherche à faire réfléchir ses collaborateurs, il veut que ceux-ci lui posent des questions voire lui fasse des propositions. Il demande et prend en compte l’avis des collaborateurs même s’il leur laisse peu de pouvoir, et cherche à fédérer et impliquer ses équipes dans la vie de l’entreprise ou du groupe.

Aussi, il valorise les résultats positifs et surveille les indicateurs témoignant de la motivation ou démotivation de ses collaborateurs.

Le manager persuasif se positionne aussi en soutien de ses collaborateurs à qui il accorde une confiance modérée. Il leur apportera de l’assistance lorsque ceux-ci sont en difficulté, valorisera leurs résultats, les encouragera à aller plus loin et se développer. Pour les motiver il utilisera les sanctions et les récompenses.

D’après Rensis Likert il s’agit du troisième style de management le plus efficace.

 

Avantages du style de management persuasif

  • Génère du sentiment d’appartenance
  • Génère une certaine loyauté

 

Inconvénients du type de management persuasif

  • Travail d’argumentation des décisions pouvant être chronophage
  • Difficile à utiliser pour beaucoup (demande de la patience et des qualités de persuasion)

 

How to Delegate Responsibility Effectively - businessnewsdaily.com

Le style de management délégatif

Devise : Fais ça comme tu veux, du moment que tu atteins tes objectifs.

Le style de management délégatif, aussi appelé style de management consultatif, donne beaucoup de liberté aux collaborateurs.

Comme son nom l’indique, dans ce style le manager délègue beaucoup à ses collaborateurs.

Le manager délégatif est peu présent et laisse beaucoup d’autonomie à ses collaborateurs. Il leur indique la mission et les résultats à obtenir après avoir écouté leur avis, puis les laisse les réaliser comme ils le désirent. Il encourage les initiatives.

Ce style de management s’appuie sur une bonne confiance du manager envers ses collaborateurs.

Il n’apporte son soutien qu’aux collaborateurs qui le lui demande.

Pour motiver ses collaborateurs, le manager délégatif donne des récompenses, laisse prendre certaines décisions et délègue.

Le manager délégatif utilisant ce style va chercher à atténuer les liens de hiérarchie et évoluer dans une relation d’égal à égal avec ses collaborateurs.

Le manager consultatif va beaucoup consulter ses collaborateurs et leur laissera une certaine liberté de décision, néanmoins l’atteinte des résultats reste la priorité première du manager.

Ce style de management est le second plus efficace selon Rensis Likert.

Avantages du style de management délégatif

  • Style de management efficace
  • Style de management motivant
  • Génère un esprit d’équipe
  • Collaborateur responsable
  • Communication fluide

Inconvénients du type de management délégatif

  • Nécessite une bonne capacité à déléguer du manager
  • Peu adapté aux collaborateurs inexpérimentés
  • Peut être stressant pour certains collaborateurs qui doivent assumer leurs décisions

 

type de management

 

Le style de management participatif

Devise : Comment voudrais-tu faire ça et comment puis-je t’aider ?

Le manager qui utilise un style de management participatif va chercher la convivialité et l’harmonie avant tout. Basé sur la confiance, la bienveillance et la responsabilisation,  Il s’agit du style de management le plus humain.

Le manager participatif utilise peu son autorité, il rend le moins visible possible le lien de subordination.

Il sollicite très régulièrement la participation de ses collaborateurs, qu’il veut la plus active possible, et prend vraiment en compte leurs idées et suggestions ce qui contribue à motiver fortement les collaborateurs qui se sentent impliqués. Ceux-ci peuvent partager librement leurs opinions avec leur responsable. Le manager encourage également ses collaborateurs à partager les informations entre eux.

Il renonce à une grande partie de son pouvoir décisionnel au profit de son équipe : les décisions se prennent ensemble et les plans s’élaborent conjointement.

Les collaborateurs possèdent une grande marge de manœuvre dans leur travail.

D’après Likert, il s’agit du style de management le plus efficace de tous.

Avantages du style de management participatif

  • Style de management le plus motivant pour les collaborateurs
  • Style de management qui donne le plus de sens
  • Style de management le plus propice à la conduite du changement
  • Style de management le plus propice à l’esprit d’équipe
  • Responsabilise et autonomise les collaborateurs
  • Générateur de beaucoup d’intelligence collective

Inconvénients du type de management participatif

  • Nécessite des collaborateurs expérimentés
  • Prise de décisions plus lente et difficile
  • Demande une capacité à construire le consensus par le manager

 

Tableau récapitulatif des styles de management selon Rensis Likert

 

Quel est le meilleur style de management ?

A la lecture de cet article vous vous dites probablement qu’il s’agit bien évidemment du style participatif.

Mais avant d’implémenter ce style vous devez avoir conscience que l’analyse de Likert date  d’il y a plus de cinquante ans.

S’il est vrai que le style participatif s’avère efficace, il est difficile à mettre en place. Beaucoup d’entreprises ont en effet connu des échecs massifs après avoir tenté d’adopter des formes d’holacratie. Et même si un tel modèle est plus facile à implémenter au niveau d’une équipe que d’une entreprise, cela demande un vrai travail d’éducation et de conduite du changement auprès des collaborateurs.

D’autant plus que ce modèle ne peut fonctionner qu’avec des collaborateurs possédant une vraie compétence découlant de leur expérience. Enfin comme cela a été dit plus haut, construire un consensus demande du temps et des qualités de dialogues certaines chez le manager.

Enfin, si on regarde la question sous l’angle du leadership (on peut être un leader sans être manager) et des travaux menés par Daniel Goleman sur les styles de leadership, implémenter un processus participatif ne s’avère pas être l’approche la plus efficace.

A l’inverse, il existe des cas où le management autoritaire peut fonctionner.

Comme nous l’avons vu, ce type de management est particulièrement efficace dans les contextes d’urgences ou de crises ou tout contexte qui demande des interventions précises et rapides.

Egalement, un management autoritaire peut fonctionner avec des collaborateurs peu expérimentés. C’est ce que Sydney Finkelstein a montré dans son livre Superbosses. Un des 3 types de « super chef » qu’il évoque est « l’infâme bâtard ». Qui se caractérise par le fait qu’il est odieux et autoritaire…mais excellent dans ce qu’il fait.

Le bâtard infame obtient aussi d’excellents résultats, en dépit du mauvais traitement de ses collaborateurs.

Pourquoi ? Car ceux-ci, souvent jeunes, inexpérimentés…mais ambitieux sont prêt à mettre leur fierté et leur bien-être de côté pour bénéficier du précieux enseignement de leur manager.

Autant vous dire que ce type de chef n’aurait pas du tout les mêmes résultats avec des seniors plus endurcis et moins obéissants.

Tout dépend donc du profil des collaborateurs et du contexte.

 

Si vous voulez devenir un meilleur manager, je vous inviterai plutôt à vous tourner vers les différents styles de leadership selon Daniel Goleman.

Pour moi, le modèle de Goleman fournit plus de flexibilité et de leviers d’action que les 4 styles de management de Rensis Likert, puisqu’il met en avant des notions comme la vision, la bienveillance ou l’accompagnement.

Et il s’avère être plus adapté aux problématiques actuelles rencontrées par les managers devant gérer des collaborateurs des nouvelles générations.

Vous voulez aller plus loin ?


Alors identifiez votre style de leadership avec ce petit quiz  !

Vous pourriez également apprécier :
Pyramide de Maslow : Comment bien motiver ?

Pyramide de Maslow : Comment bien motiver ?

Comment la pyramide de Maslow  peut vous permettre de motiver plus efficacement vos collaborateurs ou vos salariés ? C'est ce que vous allez découvrir dans cet article !   Selon le Larousse, les besoins sont "les chose considérées comme nécessaire à l'existence"....

Courbe du changement : les 5 étapes incontournables

Courbe du changement : les 5 étapes incontournables

La courbe du changement de Kübler Ross (ou courbe du deuil) peut vous aider à guider vos collaborateurs tout au long du changement et à vaincre leur résistance au changement. Voici comment l'utiliser. Dans la vie courante, un changement est un évènement souvent...

Leadership bienveillant bien ordonné commence par soi-même

Leadership bienveillant bien ordonné commence par soi-même

Il y a quelques erreurs à ne pas commettre pour devenir un leader bienveillant efficace et heureux.   Par exemple, ne pas arriver en entretien d’évaluation avec un poing américain.   Celle que je vais évoquer maintenant, beaucoup de personnes bien...

>
Send this to a friend