Sélectionner une page

3 étapes pour réussir sa rentrée hybride

Notre façon de travailler a bien changé ces derniers mois, mais vous êtes-vous adapté intelligemment ?

Avez-vous adopté les changements qui favoriseront votre épanouissement et votre réussite dans ce contexte si particulier ?

Lisez cet article pour le découvrir.

Nous sommes entrés dans l’ère de l’hybride.

Je ne parle pas de voitures, de produits financiers ou du fruit de l’union d’un vampire et d’une langouste du Cap.

Je parle évidemment de la combinaison entre le télétravail et le présentiel.

A la rentrée, les salariés vont continuer à travailler depuis chez eux plusieurs jours par semaines d’après un article récent de Capital.

Vous le savez maintenant, le télétravail, tout comme le présentiel, présente ses propres avantages et inconvénients.

Pour bénéficier du meilleur des deux formes, et y trouver un maximum d’épanouissement, suivez ces trois étapes.

1 – Evaluez votre expérience du télétravail

Aujourd’hui vous êtes un vétéran du télétravail.

Avec plusieurs confinements d’expérience, vous pouvez désormais identifier ce qui fonctionne bien et moins bien pour vous dans cette forme de travail.

Je vous propose de faire un bilan sur 6 critères.

Critère n°1 : Vos conditions de travail

Quel est l’impact du télétravail sur vos conditions de travail ?

Comment affecte-t-il votre environnement, votre matériel, vos horaires, vos déplacements ?

Quels sont ses points positifs et négatifs sur votre confort quotidien ?

Par exemple, points positifs :

  • Vous évitez les embouteillages le matin
  • Vous n’avez plus à subir l’andouillette-reblochon de Barnabé qui infuse dans l’open-space
  • Vous pouvez passer vos pauses en position de yoga chien tête en bas sans qu’on vous jette des regards bizarres
  • Vous pouvez travailler dans votre combinaison bob l’éponge (je porte d’ailleurs la mienne au moment même où je vous écris ces lignes)
Aucun texte alternatif pour cette image

Points négatifs :

  • Le livreur Amazon attend systématiquement que vous soyez en rendez-vous commercial pour venir sonner
  • Votre chaise vous laboure le dos
  • Votre bureau est plus petit que votre table de nuit
  • Votre ordinateur portable est un minitel

Critère n°2 : Votre efficacité

Le télétravail n’affecte pas l’efficacité de chacun de la même façon.

Certaines personnes aiment être « dans le bain » et sentir du mouvement autour d’elles, cela les motive.

Quand elles sont en télétravail, cette énergie leur manque et elles sont moins efficaces.

D’autres ont plus de mal à se concentrer dans les environnements agités, bruyants ou trop lumineux.

Elles sont donc plus efficaces en télétravail.

Qu’en est-il pour vous ? Etes-vous de base plus motivé et efficace en télétravail ou sur place ?

Aussi, vous pouvez perdre en efficacité en télétravail car :

  • Vous n’avez pas accès à tous les documents.
  • Votre connexion est moins rapide que celle de votre modem 56k de 1998
  • Gontran, votre chat siamois qui louche, vous empêche de vous concentrer car il se cogne dans tous les meubles qu’il croise.
Aucun texte alternatif pour cette image

Alors votre environnement ou votre entourage affectent-t-ils négativement votre efficacité ?

Enfin, certaines tâches se prêtent moins au télétravail que d’autres, notamment les présentations, les réunions, le travail en groupe, ou les conversations complexes ou difficiles.

Quand on les réalise à distance on est « mécaniquement » moins efficace.

Surtout que trop de gens ont la fâcheuse habitude d’organiser une visio pour un oui ou pour un non et de ne pas savoir abréger !

Perdez-vous en efficacité sur certaines tâches car vous devez les réaliser à distance ?

Croulez-vous les visios trop fréquentes ou trop longues ?

Critère n°3 : La relation avec votre chef

Quand on veut être épanoui dans son travail, entretenir une bonne relation avec son manager est capital.

Or le télétravail a complexifié ces rapports.

Le fait de ne pas savoir si son collaborateur travaille ou regarde l’intégrale de Goldorak rend certains managers paranoïaques.

D’autres ont du mal à donner des consignes claires à distance, leurs collaborateurs n’arrivent pas à savoir ce qu’ils attendent précisément.

Enfin certains montrent beaucoup moins de reconnaissance que d’habitude…et leurs collaborateurs se sentent aussi visibles que le brushing de Philippe Etchebest.

Aucun texte alternatif pour cette image

Qu’en est-il pour vous ?

Quel est l’impact du télétravail sur votre la relation avec votre manager ?

Avez-vous gagné, maintenu ou perdu en autonomie ?

Comment se passe la communication ?

Recevez-vous suffisamment de reconnaissance ?

Critère n°4 : La relation avec vos collaborateurs

Même chose que le critère précédent…mais à l’envers !

Comment le télétravail affecte-t-il votre relation avec vos collaborateurs ?

Etes-vous satisfait de votre communication ?

Maintenez-vous le lien ?

Arrivez-vous à les accompagner suffisamment ?

Pensez-vous à leur montrer suffisamment de reconnaissance ?

Etes-vous satisfait du travail de chacun d’entre eux ?

Avez-vous réussi à maintenir l’esprit d’équipe ?

Critère n°5 : Le lien social

Quand Christopher Knight avait vingt ans, il en eut assez du monde et décida d’aller vivre en ermite dans la forêt.

Vivant de contemplation, d’eau fraiche et de cambriolages, il ne prononça qu’un seul mot en 27 ans.

Le moins que l’on puisse dire c’est qu’il n’avait besoin un besoin fort de relations sociales.

La majorité d’entre nous ne lui ressemblons pas.

Nous avons besoin de nous sentir entourés, intégrés, appréciés, au travail y compris !

La chercheuse d’Harvard Annie McKee fait d’ailleurs de l’amitié au travail un des trois piliers de l’épanouissement professionnel.

Aucun texte alternatif pour cette image

(Quoi de mieux que de réaliser un travail important et utile entre amis ?)

Or le télétravail isole.

Deux salariés sur trois déclarent ressentir de l’isolement en télétravail et une coupure avec leurs collègues.

Il rend le badinage difficile et tue la spontanéité.

On en vient à manquer les échanges de couloirs, les moments de partages ou les calembours fatigants de Jean-Marc (« Quand on emprunte l’autoroute du Nord, il ne s’agit pas de caler… »)

Ce qui en plus de rendre la vie plus triste qu’un déjeuner de vieux sandwichs triangles dans une station-service, peut démotiver.

Qu’en est-il pour vous ?

Vous sentez-vous davantage isolé en télétravail ?

Ou est-ce qu’à l’inverse vous permet-il de passer plus de temps avec votre famille, vos amis ou vos camarades de la boule amicale de la Bedoule, votre club de pétanque ?

Critère n°6 : Votre équilibre vie professionnelle / Vie personnelle

Comme indiqué dans cette enquête beaucoup de personnes travaillent davantage d’heures à distance qu’en présentiel :

« En 2021, le temps et la charge de travail ont augmenté pour 47% des salariés interrogés, contre 24% en 2020.

« Quand on est en télétravail, il y a une forme de soupçon de travail. On se dit que si on ne répond pas instantanément à une sollicitation, on va penser qu’on est en train de faire la lessive, de faire la sieste ou de s’occuper de ses enfants. » »

Aujourd’hui, il est commun de répondre à ses emails de son lit, de prendre un appel depuis le plan de travail de sa cuisine, ou d’animer une réunion depuis sa douche (ou suis-je le seul à le faire ?

Aussi, le télétravail brouille les frontières entre le travail et le hors travail.

Déjà en 2016, 75% des Français équipés d’appareils mobiles professionnels travaillaient pendant leur temps libre.

Autant vous dire que le COVID n’a rien arrangé.

L’absence d’espace physique réservé au travail, ou sa présence constante sous les yeux en raison de la taille de son domicile, peut ramener sans cesse le travail sous les yeux et empêcher de « décrocher ».

Et vous ?

Arrivez-vous à maintenir un équilibre vie professionnelle / vie personnelle sain ?

Ou bien votre conscience professionnelle ne vous laisse pas tranquille ?

C’est important de le savoir !

Car si le travail contribue à l’épanouissement, c’est rarement le cas s’il nous apporte trop de fatigue, de stress ou nous empêche de consacrer suffisamment de temps à nos proches, nos loisirs ou notre projet de conquérir le monde.

Après ce bilan, vous devriez avoir une vision plus claire des points positifs et négatifs du télétravail pour vous.

Les deux étapes découlant de votre bilan vont vous aider à vous épanouir au maximum dans cette forme de travail hybride.

2- Aménager son espace de travail

Si vos conditions de télétravail sont inconfortables

Le télétravail ne va nulle part pour l’instant n’est-ce pas le bon moment pour investir dans votre confort ?

Arrêtez de travailler de votre escabeau et achetez-vous une vraie chaise de bureau.

Investissez dans un repose pied.

Installez un deuxième écran (vos yeux vous diront merci)

Malheureusement dans de nombreux cas ces dépenses ne sont pas prises en compte par votre entreprise…

Pour autant devriez-vous les éviter ?

Car un manque de confort, en plus de gâcher le quotidien, affecte souvent le corps.

Vous ne pouvez pas aller en chercher un nouveau à Ikea (enfin pas dans celui à côté de chez moi en tout cas).

Un bon équipement vous permettra d’éviter ces vilaines douleurs qui font grimacer et grincer comme une porte rouillée de pénitencier le dos, les genoux et le cou .

C’est important pour être bien dans sa tête et dans son corps non ?

Si vous manquez d’efficacité

Certaines pratiques vous permettraient probablement d’être plus concentré et moins distrait.

Equipez-vous d’un casque ou de bouchons pour éviter d’entendre votre voisin massacrer Shakira.

Mettez vote téléphone portable hors de portée pour éviter d’aller regarder Tik-Tok, l’actualité ou le cours du DOGECOIN toutes les cinq minutes.

Scotchez Gontran au chandelier.

Si vous avez un équilibre pro/perso insatisfaisant

Si la vue du travail vous est irrésistible, peut-être pourriez-vous acquérir un meuble…ou même une caisse pour ranger votre matériel et éviter l’appel constant du travail ?

Vous pouvez instaurer un rituel quotidien : tout arrêter à 19h par exemple en  éteignant ordinateur et téléphone pro et en les rangeant avec votre matériel dans l’espace dédié afin de marquer une coupure nette.

Au début vous les entendrez vous appeler mais au bout de quelques jours ils se tairont à jamais.

Passons maintenant à la dernière étape qui consiste à anticiper et s’organiser pour pallier au maximum les nuisances causées par le télétravail.

3- Anticiper et s’organiser

Si vous manquez d’efficacité

Vous pouvez vous organiser pour favoriser certaines tâches en présentiel.

Vous imagineriez-vous faire votre jogging du dimanche entre l’allée charcuterie et le rayon couches culottes de votre supermarché ?

Pas vraiment n’est-ce pas ?

Ce n’est pas l’endroit approprié.

Pourquoi alors ne pas déterminer à l’avance les tâches à éviter en télétravail et à privilégier quand vous êtes au bureau ?

Ce peut être les entretiens avec votre manager, l’accompagnement de vos collaborateurs, les présentations de vos projets, les discussions avec de l’enjeu ou complexes, l’empoisonnement à l’arsenic de ce collègue qui a comparé votre robe hors de prix à la nappe de sa mamie…

Aucun texte alternatif pour cette image

Evidemment, la vie est imprévisible et a le don pour nous proposer son lot d’urgences et d’imprévus.

Mais connaître ses « quoi » à l’avance, les sujets que l’on réalisera en priorité au bureau, permet de s’éviter bien des maux et de rendre son travail à distance plus plaisant.

Aussi, si vous avez du mal à avancer chez vous, en raison de la mauvaise qualité du serveur d’entreprise par exemple, anticiper peut vous aider.

Vous pouvez prendre quelques minutes en fin de journée au bureau pour récupérer les documents que vous prévoyez d’utiliser dans les jours à venir.

Ces précieuses minutes vous éviteront des heures de frustration…et de vous arracher la moumoute de colère.

Enfin, si vous croulez sous une cascade de sollicitations et de visios, plusieurs approches sont possibles :

  • Proposer le mail pour les communications peu complexes.
  • Fixer une limite dès le début de l’échange qui incitera votre interlocuteur à abréger : « J’ai 20 minutes pour échanger avec toi, après je devrais te laisser »
  • Bloquer des moments dans votre agenda réservé au travail sans interruptions
  • Prier Raël pour qu’une tempête solaire nous ramène à l’Age de pierre

Si vous manquez de lien social

Si vous manquez de lien social, essayez de vous organiser pour créer plus de moments de rencontres et d’échanges.

Concertez-vous pour venir travailler en même temps que les collègues que vous appréciez.

Prévoyez des pauses communes, des déjeuners, des célébrations.

Toute interaction positive supplémentaire vous réchauffera le cœur.

N’oubliez pas que beaucoup de personnes sont dans le même cas que vous et n’osent pas…si vous prenez l’initiative elles seront ravies de vous suivre.

Si vous avez des relations difficiles avec votre manager ou vos collaborateurs

Quel meilleur moment que la rentrée pour avoir une bonne conversation et s’aligner ?

En fonction de la situation vous pouvez échanger sur ces sujets :

  • Quels sont vos besoins et leurs besoins non satisfaits et quel type d’organisation permettrait d’améliorer la situation.
  • Quelles attentes ? Quels résultats importants à courts et moyens termes ? Quels objectifs ? Quels indicateurs ?
  •  Quelles modalités de communication ? A quelle fréquence ?
  • Votre chef peut il arrêter de vous envoyer ses photos de yoga naturiste au cap d’Agde ?

Conclusion :

Nul ne sait ce qui nous attend dans les mois à venir mais le télétravail y aura sans aucun doute sa place.

En faisant le bilan, en aménageant votre espace et en faisant preuve d’anticipation et d’organisation vous pouvez rendre cette forme de travail plus plaisante et plus épanouissante pour vous !

Et vous aussi pourrez exhiber un sourire radieux…

Vous pourriez également apprécier :
Changement personnel : ce que l’on ne vous dit pas

Changement personnel : ce que l’on ne vous dit pas

Trop peu de personnes ont conscience de ceci : il est très rare qu’un changement, même désiré, n’amène que des conséquences positives. Car dire oui à un changement c’est potentiellement dire non à certains plaisirs ou piliers de sa vie passée ou à un certain confort....

3 types d’objectifs pour réussir votre année

3 types d’objectifs pour réussir votre année

Avez-vous un rêve pour cette année ?   Quel qu’il soit. Professionnel ou personnel.   Ce peut être avoir une équipe soudée et performante. Vous reconvertir pour devenir sumo. Ou apprendre à jouer de l’hydraulophone pour frimer devant votre belle famille....

>
Send this to a friend